FLASH BACK - Voici maintenant quatre ans et demi que nous avons quitté Paris, la com’ et les RH pour nous installer en Anjou. Brevet Professionnel Agricole en poche, Thomas s’est associé en 2010  avec son beau-père François pour continuer cette belle et rude aventure qu’est le métier d’agriculteur. La ferme est installée à une douzaine de kilomètres d’Angers et est en agriculture bio : une centaine d’hectares pour une centaine d’animaux, c’est aujourd’hui une taille moyenne pour une ferme. L’ensemble de la production (viande, pommes de terre et farine) est commercialisée en vente directe.

DE A à Z - De A comme « Anticipation » à Z comme « Zut j’ai déjà tout mangé ! » C’est en ce moment le début de la période des vêlages : cette semaine sont nés Iris, Invincible et Ingénue. Les mâles seront engraissés pour faire des veaux fermiers, les femelles deviendront des génisses puis des mères, en vue de renouveler la population du troupeau. Selon les aléas de la vie, elles seront réformées au fil du temps. Thomas et François connaissent la généalogie de chaque animal. Il s’agit d’une part d’éviter la consanguinité, et   d’autre part d’améliorer les caractéristiques  du troupeau. Par exemple que les vaches aient à la fois des qualités maternelles (lait suffisant, instinct maternel, vêlage facile…) et qualités bouchères (bonne conformation pour fournir de la bonne viande). A nous de choisir le taureau qui donnera avec telle ou telle vache le meilleur veau.  Eh oui, la qualité des rôtis s’anticipe avant même que le veau ne soit conçu !...